mercredi 25 octobre 2017

La Syrie est un état souverain

A quoi joue le Président de la République Française qui ne sait plus sur quel pied danser et qui est capable d'avoir un avis sur tout, un instant et un avis contraire sur rien, le jour d'après.
Nos interlocuteurs étrangers ne comprennent plus du tout la politique étrangère française et en raison des attitudes controversées prises régulièrement. 
Monsieur Emmanuel Macron trouve normal de se mêler de la politique intérieure du Venezuela mais n'a rien à redire sur la politique intérieure égyptienne.
Nous avons un président qui veut imposer à la Syrie un agenda politique à sa sauce méprisant les représentants officiels de cet Etat. 

Nous avons besoin d'un Président qui défend les intérêts de la France et de son économie et pas d'un président qui nous joue des partitions différentes selon l'humeur du moment.

Monsieur Macron, avant d'être élu voulait éliminer le Président Syrien puis une fois élu, il considère que le président syrien est incontournable.
La question est de savoir pourquoi maintenir un embargo stérile préjudiciable à l'économie syrienne, c'est à dire avant tout à la population syrienne alors qu'il considère ailleurs qu'il n'a pas à se mêler de la politique d'un état souverain.


"Emmanuel Macron a changé de point de vue sur la Syrie, et c’est lui-même qui le dit : « Le vrai aggiornamento que j’ai fait à ce sujet, c’est que je n’ai pas énoncé que la destitution de Bachar al-­Assad était un préalable à tout. Car personne ne m’a présenté son successeur légitime ! » Il rejoint donc les positions des États-Unis et de la Russie qui, malgré leurs divergences passées, s’accordent sur un point : le départ de Bachar al-Assad n’est plus la condition d’une transition politique en Syrie."

 Thierry Henri Honfleur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire