samedi 25 novembre 2017

Embargo contre la Syrie. Le point de vue de l'OCIFS

Suite à l'émission secrets d'info, aujourd'hui à 13h20, le président de l'OCIFS a tenu à clarifier sa position.


Ce n'est ni une guerre, ni une révolution. C'est un pillage organisé, une razzia contrôlée, armée et financée par des puissances étrangères et le sale boulot fait par des mercenaires. On a oublié de dire dans les médias que cette ingérence étrangère dans les affaires Irakiennes et Syriennes avait entrainé le grand génocide et l'exode des Chrétiens d'Orient et des minorités religieuses. 
Votre émission est par suggestion et analogie, tendancieuse. Vous n'êtes pas objectif. C'est pour exprimer une opposition a ce scandale humanitaire, provoqué et entretenu par les amis atlantistes que tous ceux qui vont en Syrie participent à l'aide au Peuple Syrien. 
Vous avez montré un point de vue défavorable au droit du Peuple Syrien à se défendre et à disposer de lui même face à une agression.
Regarder les accords entre Saoudiens, Turques, Syriens, Iraniens et Russes. Vous verrez que l Histoire vous donnera tort d'avoir persisté dans le matraquage médiatique sur l'Etat Syrien, l'accusant de "Régime affameur et meurtrier" de son peuple. Ce n'est pas la "vérité"!
Liberez vous de l'emprise idéologique de Radio France et accompagnez nous en Syrie. 
Yannick Ducrot





Malgré ces mensonges, l'émission mérite une écoute critique. Il est totalement faux de dire que la Syrie est sous un embargo total européen. L'embargo concerne une partie du secteur économique, spécialement le secteur étatique et celui des banques mais ne concerne nullement des secteurs importants du secteur industriel privé, culturel ou agricole. La France fait un excès de zèle en menaçant les entreprises qui souhaitent établir des partenariats économiques avec des Syriens en se plaçant en totale contradiction avec son désir d'améliorer le sort de la population syrienne qui est la première à subir cet embargo totalement injuste et qui entre autres consister à geler les avoirs à l'étranger de tous les Syriens mettant ainsi toute la société civile dans des difficultés économiques avec un risque accru de provoquer de nouvelles vagues de migration. 
La Paix ne se construit pas en étranglant l'économie d'un pays à moins de s'accommoder d'un génocide comme l'a connu l'Irak qui avait subit  l'embargo et l'invasion occidentaux pour le résultat que l'on sait: émergence d'Al Quaïda et de Daesh sans parler des millions de réfugiés  dont nous ne mesurons pas encore les effets en Europe.
Nous sommes confrontés à un aveuglement idéologique de l'Occident qui s'oppose à une vision pragmatique de la situation proche orientale.
Le plus inquiétant est de constater une absence totale de l'Union Européenne qui est un nain diplomatique.
Le Monde Arabe le découvre à ses dépends et aussi surprenant que cela puisse paraître, le Royaume Saoudien semble accorder plus de crédit à la Russie de Poutine qu'aux USA de Trump.
L'Europe aurait dû être le véritable interlocuteur pour résoudre les tensions au proche orient et il en est absolument rien.

Thierry Henri Honfleur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire